logo facebook logo Google Plus logo Twitter

CARLIER Louis Abraham

Louis Abraham CARLIER, frère de Druon Joseph, est né 17 décembre 1871 à Sebourg (Nord). Comme lui, il est le fils de Druon Joseph CARLIER et de Sidonie Célestine PATOU. Ouvrier agricole chez LENGRAND à Sebourg, Louis s'unit avec Volaine GRAVELLE. Le couple aura 5 enfants: Valérine (née en 1869), Louis Druon (né en 1898), Yvonne (née en 1901), Louise (née en 1903) et Blondine Clémence (née en 1908). En 1906, il est ouvrier agricole chez Lengrand et vit à Sebourg (Rue de l'église) avec son épouse, Valcide GRAVELLE, et ses 4 enfants: Olia, Louis, Yvonne et Louise.


La mobilisation d'août 1914

Âgé de 43 ans en 1914, Louis Abraham est mobilisé comme la plupart des hommes de sa génération et devient auxiliaire de place forte au sein de la 1ere batterie (3e selon certaines sources) du 1er Régiment d’Artillerie à Pied. En 1914, l’artillerie à pied est réservée à la défense d'une zone que l’on appelle groupe et a en charge outre la défense de ce groupe, celle des forts et ouvrages. Il est cantonné au groupe de Grévaux, sous les ordres Capitaine BOCQUET.

portrait de Louis Abraham CARLIER
Louis Abraham CARLIER
(cliquez pour agrandir)

La bataille de Maubeuge

Le bombardement reprend sur les ouvrages du secteur attaqué : Bersillies, la Salemagne, le Fagnet et Boussois. Les ouvrages de Rocq et de Cerfontaine continuent à être bombardés à une cadence régulière. Aux batteries de Rocq, artilleurs des 1e et 3e régiments à pied et fantassins du 1er territorial opposent une belle résistance.


On brûle les drapeaux de la garnison de Maubeuge...

Le 4 septembre 1914, le Gouverneur fait rassembler les drapeaux de la garnison. Ils sont au nombre de neuf, ce sont ceux des 145e et 345e d'infanterie, des 31e et 32e colonial, des 1e, 2e, 3e et 4e territorial et enfin celui du 1er Régiment d'Artillerie à Pied.

Dès le lendemain, à 7 heures, les drapeaux de la garnison sont brûlés dans le jardin du Pavillon, à proximité de la Caserne Joyeuse, en présence d'un piquet de marsouins qui rend les honneurs. Le capitaine Prévost commande la cérémonie qui émotionne fortement les assistants.

La caserne Joyeuse à Maubeuge avant la Première Guerre Mondiale
La Caserne Joyeuse à Maubeuge
(cliquez pour agrandir)

La capture des soldats à Ferrière-la-Grande

Louis Abraham est fait prisonnier le 7 septembre 1914 à Ferrière-la-Grande (à côté de Maubeuge) et envoyé à Munster (Munster III selon sa fiche matricule, Munster II selon sa carte d’ancien combattant).

Extrait du dossier d'ancien combattant de Louis Abraham CARLIER
Extrait de son dossier d'ancien combattant
(cliquez pour agrandir)

Louis, prisonnier au camp de Münster

Le camp de Münster, où est envoyé Louis, est ouvert dès le début de la guerre, il était situé en Allemagne, dans le nord du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

le camp de prisonnier de Münster pendant la Grande Guerre
La vie au camp de Münster
(cliquez pour agrandir)
le camp de prisonnier de Münster pendant la Première Guerre Mondiale
La vie au camp de Münster
(cliquez pour agrandir)
le camp de prisonnier de Münster pendant la Grande Guerre
La vie au camp de Münster
(cliquez pour agrandir)
le camp de prisonnier de Münster pendant la Première Guerre Mondiale
La vie au camp de Münster
(cliquez pour agrandir)

Selon le CICR, Louis est dans le convoi de l’internement du 8 novembre 1918, en provenance de Münster III et à destination de Leysin (Suisse). Il y est mentionné en tant que soldat du 1er Régiment d’Artillerie.

Convoi de l'internement du 8 novembre 1918
(cliquez pour agrandir)

La vie de Louis après la guerre

Au début des années 30, Louis Abraham habite rue du Cordeau à Sebourg. Il reçoit une carte d’ancien combattant délivrée par le Comité Départemental du Nord.

Carte d'ancien combattant de Louis Abraham CARLIER
Carte d'ancien combattant ayant appartenu à Louis
(cliquez pour agrandir)

Dernière modification effectuée le 27/06/2017