Les poilus

Qu'est-ce que c'est un poilu ?

Avant de vous donner quelques chiffres, je vous propose de revenir avec vous sur le sens du mot « poilu », utilisé pour désigner les combattants français de la Grande Guerre. Contrairement aux idées reçues, le « poilu » ne doit pas son nom aux mauvaises conditions d'hygiènes qui régnaient sur le front et qui auraient poussé les hommes à se laisser pousser la barbe et la moustache. Le terme "poilu" est en réalité apparu un siècle avant la Première Guerre Mondiale, sous le Premier Empire. Le linguiste français Albert DAUZAT (1877-1955) indique qu' "Avant d'être le soldat de la Marne, le "poilu" est le grognard d'Austerlitz, ce n'est pas l'homme à la barbe inculte, qui n'a pas le temps de se raser, ce serait trop pittoresque, c'est beaucoup mieux : c'est l'homme qui a du poil au bon endroit, pas dans la main !". Il précise également que c'est les civils de 1914 qui ont fait du poilu le soldat combattant. Je ne sais pas ce qu'elle vaut d'un point de vue historique, mais je pense que la carte postale qui suit résume très bien la chose.

Définition du poilu sur une carte postale humoristique
Qu'est-ce qu'un poilu ?
(Source: Musée de la Carte Postale)

Pour faire simple, et surtout pour faciliter la lecture, j'ai regroupé tous les combattants sous le terme de poilu, mais je dois avouer qu'il s'agit là d'un abus de langage, car dans l'état actuel de mes recherches, j'ai pu constater que seuls les français et parfois les belges étaient qualifiés de cette façon. En réalité, les autres belligérants de la Grande Guerre avaient eux aussi leurs petits noms en fonction de leur origine ou de leur corps d'engagement. Ainsi, on peut entendre parler dans les documents d'époque de diggers pour l'Australie, de Mehmetçik pour l'Empire Ottoman, de Kiwis pour la Nouvelle-Zélande ou encore de Serranos pour le Portugal.

Le départ des poilus par Albert Herbert
Le Départ des Poilus
(par Albert Herbert)

N'hésitez pas à consulter la liste des soldats mentionnés sur le site ou à lire les biographies de soldats.

Quelles étaient les forces en présence ?

Dès l'été 1914, la France et l'Allemagne étaient en position de force. En effet, le service militaire obligatoire leur permettait de mobiliser un nombre très important d'hommes : 3,6 millions pour la France et 4 millions pour l'Allemagne. Ces chiffres sont toutefois à relativiser car ils prennent en compte les territoriaux qui sont chargés de faire fonctionner l'administration de guerre et de garder les voies de communication (c'est par exemple le cas de Noël JOLY ou d'Alexandre MAILLART). Il faut donc ramener le nombre de combattants à 1,3 millions pour la France et 1,5 millions pour l'Allemagne. De plus, en cas de guerre, la classe première à marcher pouvait être appelée par anticipation. C'est pourquoi l'armée active comprenait également en août la classe 1913 (hommes nés en 1893) qui n'aurait dû être appelée qu'à l'automne.

Armée active Nés entre 1891 et 1892 1911 et 1912
Réserve de l'armée active Nés entre 1881 et 1890 1901 et 1910
Armée territoriale Nés entre 1875 et 1880 1895 et 1900
Réserve de l'armée territoriale Nés entre 1869 et 1874 1889 et 1894

Les Britanniques, de leur côté, ne peuvent aligner qu'une armée professionnelle d'environ 100 000 hommes car la conscription n'existe pas au début de la guerre (elle sera mise en place en 1916). En attendant, ils peuvent uniquement compter sur le volontariat. La Russie et l'Autriche-Hongrie disposent quant à elles respectivement de 1,3 et 1,1 millions d'hommes.

des volontaires britanniques en 1914
Volontaires britanniques en août 1914
(source : Imperial War Museums)

Quel est le bilan de la Grande Guerre ?


Le bilan humain de la Grande Guerre
(Source : The Great War and the British People par Jay Winter)
  Mobilisés Tués et disparus Blessés Prisonniers
Autriche-Hongrie 9 000 000 1 100 000 3 620 000 2 200 000
Belgique 365 000 38 716 44 686 34 659
Bulgarie 400 000 87 500 152 390 27 029
Empire Allemand 13 200 000 2 033 700 4 216 058 1 152 000
Empire Russe 18 100 000 1 800 000 4 950 000 2 500 000
États-Unis 4 273 000 114 000 234 000 4 526
France (+ Colonies) 7 891 000 1 375 800 4 266 000 537 000
Grèce 353 000 26 000 21 000 1 000
Italie 5 615 000 578 000 947 000 600 000
Japon 800 000 300 907 3
Monténégro 50 000 3 000 10 000 7 000
Portugal 100 000 7 222 13 751 12 318
Roumanie 1 000 000 250 706 120 000 80 000
Royaume-Uni (+ Empire) 8 904 000 908 371 2 090 212 191 652
Serbie 750 000 278 000 133 148 15 958
Turquie 2 998 000 804 000 400 000 250 000
Total 73 799 000 9 405 315 21 219 152 7 613 145

Les anciens combattants

La Grande Guerre, c'est aussi le destin de millions d'hommes qui sont rentrés meurtris tant d'un point de vue physique que d'un point de vue psychologique. Pour certains des poilus présents sur mon site, j'ai eu la chance, grâce à l'aide de bénévoles que je tiens à remercier une nouvelle fois, d'obtenir les dossiers d'anciens combattants que je partage ici avec vous.