Liste des villes

Les hôpitaux de l'Oise pendant la Grande Guerre

L'hôpital de Gouvieux

Selon les mémoires de la Baronne James de Rothschild, l'hôpital de Gouvieux a été aménagé pour recevoir des blessés dès le début de la guerre. L'autorité militaire lui attribut le nom d'hôpital auxiliaire n°33. Ses 21 lits fonctionnent pendant toute la durée de la guerre sous le service de 5 sœurs et dirigée par Sœur Sainte-Vincente. Le service médical avait confié au docteur Ehrhart, assisté du docteur Vincent. Il fonctionne jusque juin 1919, date à laquelle les deux derniers mutilés quittent l'institution de Gouvieux.

L'hôpital James de Rothschild à Gouvieux
L'hôpital de Gouvieux
hôpital auxiliaire n°33
(Source: Delcampe)

Le fils de la baronne, Henri de Rothschild, a fondé un dispensaire à Paris, rue Marcadet, qui fut transformé dès le début de la guerre en "hôpital auxiliaire n°78".

L'hôpital de la rue Marcadet à Paris sur une carte psotale ancienne
L'hôpital de la rue Marcadet
hôpital auxiliaire n°78
(Source: BNF/Gallica)

Les hôpitaux de Noailles

L'hôpital auxiliaire n°204 de Noailles a tout d'abord été installé dans les locaux de l'école des filles avec une première série de 22 lits. Quand les locaux ont dû être rendu à l'enseignement, l'hopital a déménagé dans une maison. Entre 1914 et décembre 1918, il a soigné 161 malades.

Sources et bibliographie