Etienne MONTFORT

Etienne DELMOTTE est né le 4 janvier 1893 à Nomain, au domicile de sa mère situé Hameau du Paradis, dans le Nord. Il est le fils naturel de Sophie DELMOTTE, et est légitimé lors du mariage de sa mère avec Amédée MONTFORT à Paris en avril 1909.

Acte de naissance d'Etienne MONTFORT daté du 4 janvier 1893 à Nomain
Acte de naissance d'Etienne
(Source : Archives départementales du Nord)

Lors de la redaction de sa fiche matricule, Etienne DELMOTTE, devenu Etienne MONTFORT en 1909, est domicilié à Maulde (Nord), mais ses parents vivent 3 avenue de Trudain à Paris, dans le 9e arrondissement. Le conseil de révision l'inscrit sous le n°341 et le classe dans la première partie de la liste de 1913. Il est incorporé à compter du 29 novembre 1913 au sein du 129e Régiment d'Infanterie où il arrive le lendemain.

Etienne est fait prisonnier le 17 septembre 1914 à Brimont (Marne) et interné à Guedlinbourg (Allemagne). Il est rapatrié le 23 janvier 1919. Il semble qu'il se soit alors installé à Bétheniville, où il épouse Renée ARNOULD, la fille de mes arrière-arrière-grands-parents, le 20 décembre 1919.

La reconstruction de Béthenville sur une carte postale datée de 1919
Bétheniville vers 1919
(Source : Collection Privée)

Rien à voir avec Etienne MONTFORT, mais puisque nous parlons de la commune de Brimont, aujourd'hui un village de 448 habitants, il est intéressant de noter que le 16 avril 1917, les soldats russes de la première brigade du corps expéditionnaire envoyé en France par la Russie attaquent à Courcy, en direction de Brimont, lors d'une offensive déclenchée sur le Chemin des Dames pour rompre le front et dégager Reims. Cette brigade, malgré sa vaillance, ne parvient pas à entamer sérieusement les positions ennemies.

Mais revenont à Etienne MONTFORT.

Quelques années après la guerre, on retrouve sa trace à Thun, sans doute Thun-Saint-Amand, une commune du nord de la France, où il habite successivement cité du maroc (1923), une cité doit son nom aux combattants du Maréchal Lyautey pendant la guerre du Rif au Maroc, et rue du grand manoir (1927) avec sa petite famille.Le 5 mai 1933, il est condamné par jugement contradictoire du tribunal de Valenciennes à 20 francs d'amende avec sursis pour infraction à la police des chemins de fer, et est libéré définitivement de toutes obligations militaires le 29 avril 1937, car il est le père de 6 enfants dont j'ignore encore certains des prénoms.

Extrait de la fiche matricule d'Etienne MONTFORT disponible aux Archives départementales du Nord
Extrait de la fiche matricule d'Etienne
(Source : Archives départementales du Nord)

En 1946, Etienne est métallurgiste. Il est toujours rue du grand manoir à Thun-Saint-Amand, où il habite avec son épouse Renée et trois de leurs enfants : Marguerite (née le 21 janvier 1925), Micheline (née le 26 décembre 1931) et Henri (né le 1 octobre 1936). Il est décédé à Thun-Saint-Amand le 14 décembre 1964.

Extrait du recensement de 1946 pour la ville de Thun-Saint-Amand
Extrait du recensement de 1946
(Source : Archives départementales du Nord)