logo facebook logo Google Plus logo Twitter

CARIN Théophile

Théophile CARIN est né le 19 août 1879 à Lourches (Nord), fils légitime de François Louis CARIN et de Pauline DUSSART. Il s'unit avec Zélia BRASSEUR (née en 1886), mon arrière-arrière-grand-mère, le vendredi 14 août 1908 à Lourches. Théophile n'est pas parent avec moi. Il a juste épousé une de mes aïeules.

arbre généalogique de la Famille Carin de Lourches et Roeulx
Arbre généalogique de la famille CARIN
(cliquez pour agrandir)
Extrait de la fiche matricule de Théophile CARIN
Extrait de sa fiche matricule
(Cliquez pour agrandir)

Selon le recensement de 1906, Théophile a plusieurs frères et soeurs, tous nés et déclarés à Lourches: Elise (née en 1873), François Louis (né en 1875), Jean-Baptiste (né en 1880), Edouard (né le 5 aout 1884), Célina (née en 1886), Appoline (née en 1890), Clara (née en 1892), Léon (né en 1896).

La mairie de Lourches sur une carte postale ancienne
La mairie de Lourches
(Cliquez pour agrandir)

Du 20 août 1906 au 16 septembre 1906, Théophile accompli une première période d'exercice au sein du 127e Régiment d’Infanterie qui est en garnison à Valenciennes depuis 1873. Du 1er juin 1909 au 17 juin 1909, il accompli une 2e période d'exercice (toujours au sein du 127e Régiment d’Infanterie). Les périodes d'exercice étaient organisées afin que ces réservistes restent opérationnels, même 10 ans après la fin de leur service militaire, trois périodes d'exercices sont organisées par les différentes lois de recrutement et circulaires ministérielles.

Extrait de la fiche matricule de Théophile CARIN
Extrait de sa fiche matricule
(Cliquez pour agrandir)

Le 5 mars 1908, Théophile CARIN est condamné par jugement du tribunal correctionnel de Douai à 10 jours de prison pour violence et voies de fait volontaires. Le 28 avril 1909, il est condamné une seconde fois à 8 jours de prison pour coup par le tribunal correctionnel de Valenciennes. Le 21 novembre 1911, il est condamné une troisième fois par jugement contradictoire du tribunal correctionnel d’Arras à un mois de prison pour vol. Le 15 mai 1913, Il est une nouvelle fois condamné, mais cette fois ci c'est à 20 jours de prison pour vol par le tribunal de Bethune.

Le tribunal d'Arras sur une carte postale ancienne
Le tribunal d'Arras
(Cliquez pour agrandir)

La mobilisation d'août 1914

Mobilisation générale! Comme la plupart des hommes de sa génération, Théophile est rappelé à l’activité et arrive au 1er groupe spécial le 6 août. À la mobilisation, chaque Corps d'Armée soulevait un Groupe Spécial (le numéro est celui du Corps d'Armée). Dans ces groupes étaient reversés les condamnés réservistes.

Extrait de la fiche matricule de Théophile CARIN
Extrait de sa fiche matricule
(Cliquez pour agrandir)

Du 6 août 1914 au 28 août 1914, Théophile CARIN est dit "à l'intérieur - Camp simple". Cela signifie que le soldat était très en retrait des combats et peut-être au dépôt de son régiment. Je pense que Théophile était juste en attente de son transfert en Algérie.


Théophile en Afrique

Du 29 septembre 1914 au 14 août 1916, Théophile est affecté "Aux armées d’Algérie".

A partir du 9 août 1916, Théophile CARIN passe au 4e Bataillon d’Infanterie Légère d’Afrique jusqu'au 16 août 1918, date de sa fusion avec le 5e bataillon d'Afrique. Le 4e bataillon est successivement commandé par le chef de bataillon Ardit, puis par le chef de bataillon FLOUCAUT de FOURCROY.

Vue d'ensemble du camp de Tatahouine en Tunisie au début du XXe siècle
Vue d'ensemble du camp de Tatahouine
(Cliquez pour agrandir)
Le camp retranché de Tatahouine pendant la campagne de 1915-1916
Le camp retranché de Tatahouine
(Cliquez pour agrandir)

Le 4e B.I.L.A continuera d'occuper alternativement les secteurs de Tatahouine, où Théophile est présent du 15 août 1916 au 18 octobre 1916 puis de Dehibat au sud de la Tunisie, où Théophile est présent du 19 octobre 1916 au 29 février 1919. Il prendra aussi part aux colonnes mobiles et de police dans les environs de ces postes.

Carte du sud de la Tunisie, près de la frontière avec la Lybie
Carte du sud de la Tunisie, près de la frontière avec la Lybie (1910).
(Cliquez pour agrandir)

L'après guerre de Théophile

Quelques années après la guerre, le 15 mars 1923, Théophile et Zélia divorcent. Il part vivre à Roeulx, rue Arthur Lamendin, puis est libéré du service militaire le 28 novembre 1928.

Dernière modification effectuée le 19/07/2016