Edito

A l’origine, je devais continuer ma série d’articles sur le thème de la Première Guerre Mondiale en vous parlant de mes poilus sur mon site Genealexis. Mouais… dit comme ça, je m’aperçois que c’est loin d’être génial.

Affiche pour la mobilisation générale

J’aurais certainement pu trouver une autre façon d’introduire la chose ? Peut-être que la solution était de vous raconter comment certains hommes de ma famille sont partis la fleur au fusil pour une guerre qu’ils pensaient courte ? Je suis désolé mais je ne veux pas rentrer dans ce jeu là.

Fiche de mort pour la France issue du site Mémoire des Hommes

Aucun spécialiste de ce conflit, n’arrivera à me faire croire que des hommes dans la fleur de l’âge ont quitté leurs maisons, leurs travails, leurs femmes, leurs enfants, leurs amis “avec plaisir”, je dirais plutôt qu’ils s’y étaient résignés. En 1994, Jean Baptiste DUROSELLE (historien français) écrit: « Qui va faire la moisson imminente ? Et comment, avec la réquisition de nombreux chevaux, pourra-t-on labourer en octobre, si toutefois, par impossible, la guerre n’est pas encore gagnée et terminée ? ». Il y a bien eu des scènes festives, avec des wagons et des fusils fleuris, mais c’est surtout dû au fait que le départ des troupes était fortement ritualisé: discours d'officiers, défilés dans la ville des casernes aux gares. Il ne faut pas oublier non plus que la loi sur l'état de siège du 3 avril 1878 attribue aux autorités militaires un large pouvoir, en particulier celui de sanctionner toute parole opposée à la guerre. On peut donc facilement comprendre que les mobilisés et les civils n’avaient pas vraiment le choix, mieux valait dire que l’on était “pour la guerre”. Si vous n’êtes pas convaincu, je vous invite à lire le mémoire d’Yves POURCHER intitulé Les clichés de la Grande Guerre.

Carte postale représentant le départ des soldats pour le Front

Je vous propose donc, à travers ce site, un résumé des découvertes que j’ai eu la chance de réaliser à propos des membres de ma famille qui ont participé à la Première Guerre Mondiale. Vous allez ainsi découvrir que certains ont été fait prisonniers et ont été emmenés en Allemagne, que certains ont été blessés en défendant leur patrie et enfin que d’autres sont morts pour leur patrie. Ce site est avant toute chose là pour rendre hommage à tous les soldats de la Der des Der, qu'ils soient Poilus en France, Landsers en Allemagne, Tommies en Angleterre, Diggers en Australie, Jass en Belgique, Sammies aux États-Unis ou encore Mehmetçik en Turquie (Empire Ottoman).

Bonne lecture,
Alexis, webmaster.

Dernière modification effectuée le 31/08/2016