Le camp de prisonniers de Holzminden

Le camp de prisonniers civils de Holzminden, où des resortisants étrangers sont internés dès le début de la Grande Guerre, était situé en Basse-Saxe, à une soixantaine de kilometres au sud de Hanovre. A l'origine, il était prévu pour héberger 10000 personnes, et comptait une centaine de barraquements.

carte de l'Allemagne pour localiser le camp de prisonniers de Holzminden
localisation du camp de Holzminden
(source pour le fond de carte: BNF - Gallica)

Parmi les prisonniers, Mademoiselle Eugénie REGARD, professeur au collège de jeunes filles de Valenciennes quand la guerre éclate, qui est déportée en 1918, lors d'une vague qui fera pas moins de 1000 victimes (600 hommes et 400 femmes).

Dessin représentant les otages du camp de Holzminden pendant la Première Guerre Mondiale
Les otages de Holzminden
(source : Valentiana n°7, 1991 - Archives de Valenciennes)
Photo de groupe des otages de Valenciennes internés au camp de Holzminden en 1916
Les otages de Valenciennes en 1916
(source : Archives de Valenciennes)

Après la guerre, le 30 septembre 1920, Mademoiselle Eugénie REGARD reçoit la Légion d'Honneur en récompense de sa bravoure au sein de ses compagnes de déportation. Dans son dossier de Légion d'Honneur, elle est décrite comme ayant relevé le moral de ses compagnes d'infortune, en organisant des lectures, des cours, et en allant de baraque en baraque avec une petite troupe de théatre composée d'artistes choisis parmi les otages.

Extrait du dossier de Légion d'Honneur d'Eugènie REGARD
Extrait de son dossier de Légion d'Honneur
(source : Archives Nationales)

Sources et bibliographie